Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sébastien Morgan

« Il y avait en ce temps-là des océans de lumière et des cités dans les cieux et de farouches bêtes volantes en bronze...
C’était le temps des dieux qui se manifestaient sur notre monde en tous ses aspects, le temps de la magie et des fantasmes...
C’était un temps de richesse et un temps d’obscurantisme. Le temps des Maîtres de l’Épée. Le temps où se mouraient les Vadhaghs et les Nhadraghs, ennemis de temps immémorial. Le temps où l’Homme, esclave de la peur, commençait à se manifester, apportant avec lui la mort et la terreur.
.. »

Corum est la plus celtique des sagas de Michael Moorcock. Le héros, charismatique au possible, est l'une des incarnations du Champion Eternel, thème cher à l'auteur. Une fois encore, le Champion se heurte aux forces du Chaos. Pour l'aider dans son combat, Corum a le pouvoir de percer du regard le voile qui sépare le monde des vivants de celui des morts. Il peut aussi rappeler, le temps d'un combat, ceux qui sont tombés.

Comme à son habitude Moorcock livre ici une double trilogie grandiose, peut-être la plus importante car cette saga est réellement le coeur de son oeuvre, celle qui exploite et explique le plus le concept de Multivers, théâtre de l'oeuvre épique de l'auteur que l'on peut sans doute aucun classer parmi les meilleurs cycles littéraires fantastiques.

Michael Moorcock, Tout Corum, l'Atalante, 1998

 

Corum - Michael Moorcock : au coeur du Multivers
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article