Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sébastien Morgan

J'ai lu ce week-end "Du sang sur les lianes". Cet ouvrage décrit par le menu comment se déroulait l'exploitation du caoutchouc au Congo Belge sous Léopold II. Loin des ouvrages partisans et du politiquement correct néo-colonialiste qui sévit dans les milieux néo-racistes, ce livre dresse, de manière sourcée et sans complaisance, le triste tableau de cette entreprise coloniale.

Et l'on ne peut qu'être abasourdi par les événements ici décrits. Car cette entreprise soit disant commerciale et "civilisatrice", n'était en fait qu'un racket pur et simple par une royauté belge ne volant pas plus haut que la dernière des mafias urbaines.  En guise d'exploitation et de business, en guise d'aventuriers champions de la civilisation, ce ne sont qu'un écœurant ramassis de soudards, d'affreux et de criminels. Profitant d'un armement supérieur, ils mettent des pauvres villages en coupe réglée, usant du meurtre, du viol, du massacre et de la torture à grande échelle. D'abord pour quelques poules ou chèvres, puis pour l'industrie du caoutchouc. Quand celle-ci se systématise, ces brigands s'installent dans les villages et mettent tout le monde aux travaux forcés sous peine de mains coupées, de coups de fouet mortels, de prises d’otages des femmes et des enfants ou d'exécutions sommaires. Le tout est évidemment justifié à l'époque par la morale colonisatrice évangélique raciste, certaine d'être dans son bon droit. 

Un livre édifiant, pour ouvrir les yeux et ne pas s'en laisser compter par les négationnistes et les nostalgiques suprémacistes de tout poil. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article