Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sébastien Morgan

Savais-tu qu’en 1685, en Suède, alors qu’il est jugé pour sorcellerie, Matts Larson déclare : « Dieu n’est plus là, où alors retenu en Enfer. Il est bien mieux de donner sa confiance au Diable, au moins, lui vous aide. D’ailleurs, à la place du vin et des hosties, j’ai une préférence pour la liqueur et le tabac. Nan, j’vous le dis, Dieu a perdu son pouvoir… Satan par contre, règne sur l’Univers. » ?

Son accusateur, le vicaire Erik Johan Prytz, d'abord décontenancé, l'interroge : "On dit que tu peux commander aux ours. "

— Bien sûr, j’ai aussi une maîtresse dans la forêt, c’est une nymphe, un esprit des bois. Les esprits de la Nature sont bons avec les humains quand on les respecte.

— Les esprits de la Nature sont des démons ! Lorsque Satan et les anges déchus ont chuté, ils se sont réfugiés dans la nature. Les esprits de la nature féminin sont des succubes, les masculins sont des incubes.

Larson partit d’un petit rire.

— Vous et vos semblables, êtes des imbéciles. Les esprits de la Nature règnent sur celle-ci. Et si tu sais t’y prendre, ils ne t’apportent que du bon. L’Homme du Courant a toujours été un allié pour moi.

— L’Homme du Courant ?

— Son visage apparaît dans les cours d’eau. Il m’a donné beaucoup de familiers au cours des années.

— C’est le Diable !

— Appelle-le comme tu veux, prêtre, moi, c’est mon frère. Il vient toujours quand je l’appelle, dans les rivières ou aux carrefours. La Nature est un portail vers son royaume et il me donne toujours ce dont j’ai besoin car il est le Prince des dépossédés et de ceux qui sont en dehors de la norme. Il ne juge pas comme ton Dieu, il aime et vient en aide aux révoltés et aux laissés-pour-compte. 

A cet instant, Matt est entouré par un étrange brouillard venu de nulle part. Le prêtre et le bourreau qui sont devant lui ne le voient plus. Et quand le brouillard se dissipe, Larson a disparu !

True story ? En tout cas, c’est ce qu’on m’a raconté.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article