Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sébastien Morgan

Cette semaine j'ai lu (ou plutôt relu) les trois premiers tomes de Lancedragon. Ces livres m'avaient séduit dans mon adolescence. Dans ma classe, on était une bande de potes, fan de la littérature de l'imaginaire. A l'époque, il n'y avait pas grand chose de traduit en français. Le summum bonum réputé était bien sûr le "Seigneur des Anneaux" mais j'avoue que je n'accrochais pas plus que cela à l'oeuvre de Tolkien. Puis les premières traduction de Lancedragon ont fait leur apparition et là, cela a été le coup de foudre : de l'action et surtout des personnages diversifiés, hauts en couleur et avec des motivations autres qu'un pseudo patriotisme.

Je tombais littéralement en amour des personnages de Raistlin et de Kitiara, tous deux animés à leur façon d'une ambition personnelle insatiable et impitoyable. Je fus captivé par la transformation de Laurana, princesse elfe godiche au possible, mais qui par la force des choses deviendra le plus fameux général du monde, chevauchant bravement à la tête de ses dragons d'argent. La puissance des dragons était d'ailleurs tellement bien suggérée que rien que l'évocation de cet animal mythologique me donnait des frissons de plaisir. Et comment ne pas parler de Sturm, le "Don Quichotte", le chevalier fanatique, au sens de l'honneur tellement compassé et pathétique qu'il ajoute une dose subtile de mélancolie au récit. A la relecture de cette trilogie, trente ans plus tard, j'avoue y avoir toujours trouvé charme, excitation et plaisir. Certes, elle se situe dans le plus pur style High Fantasy et ne fait pas l'économie d'une vision manichéenne avec son éternel et pompeux combat entre les forces des ténèbres et celle de la lumière. Vision toute emprunte d'un moralisme conservateur à trois balles dont certains personnages se font l'écho. Certes, il s'agit d'une saga pour adolescent qui reste fort naïve dans le fond et certes le monde de Krynn est un monde enchanté, plein de créatures magiques et facétieuses... mais c'est peut-être cela qui fait que cette série a gardé son pouvoir comme un vent de fraîcheur vraiment revigorant. Et en tout cas, après toutes ces décennies, Kitiara et Raistlin ont gardé le charme de leur individualisme et de leur personnalité forte et inspirante. Si tu ne l'as jamais lu, je te conseille cette série.      

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article